VQDeloreanTitle Oui, vous avez bien lu, une Delorean flambant neuve, ça vous dirait? 

delo1L’histoire de la Delorean Motors Company en est une tortueuse voir épique, de chef d’œuvre a catastrophe au gré des aléas de la vie de son célèbre paternel, elle ne laissa personne indifférent… Certainement pas un certain groupe de Texans qui en 1997 après des années à reproduire toutes les pièces nécessaires a sa restauration décidèrent qu’il serait logique d’en racheter le nom, question de mieux recréer le monstre, pourquoi pas?

Commençons par un retour en arrière, la DMC 12, nom du modèle conçu a l’origine pour réaliser le rêve de John Z Delorean, ne fut produite que pendant 2 ans, en plus d’une année à partir des stocks de pièces existants par certains créanciers pour un grand total d’environ 7000 voitures. Le design de Giorgetto Guillaro a su donner un style très moderne à ce qui reste de nos jours la seule voiture de production non peinte faite à partir d’acier inoxydable, les portes en ailes de mouette frappent d’ailleurs encore l’imaginaire de quiconque la rencontre en personne. D’où est venu l’échec me direz-vous? Si l’emballage était exquis, il en résultait une voiture au fond tout à fait... ennuyeuse, encore plus venant d’un homme, Delorean, ayant claqué la porte de la direction de Pontiac, en promettant leur apprendre comment construire des voitures. Si le concept était très bien pourvu en fait de motorisation et de tenue de route, les réglementations américaines en firent une voiture quasiment banale, les normes antipollution ainsi que de sécurités  en minèrent tout le potentiel sportif en faisant une voiture pratiquement aseptisée, coutant près du double du concept original. Le fait que John se fit prendre dans une affaire d’importation de cocaïne par le FBI dans le but de payer ses créanciers n’aida en rien sa cause, détruisant ce qui lui restait de crédibilité ainsi que de son rêve.

showroom

Steven Spielberg fit entrer la DMC 12 dans la légende pour de bon avec la trilogie Retour vers le futur, marquant du coup  tout enfant petit ou grand d’un souvenir impérissable. Le modèle étant discontinué la demande se fit sentir et puisque la plupart des pièces avaient déjà été utilisées pour construire les modèles de 1983, ceux assemblé par les créanciers, les compagnies de restauration fleurirent. Mais avec les 6000 voitures réputées avoir survécu, le filon était pour se tarir un jour ou l’autre.

backto

Depuis plusieurs années déjà la Delorean Motor Company s’efforce à renaitre de ses cendres, à partir de châssis flambant neuf habillé de la plus haute qualité en fait de reproduction, la DMC 12 revis a nouveau sous sa forme originale. En plus d’un réseau comptant déjà  5 concessionnaires, dont un aussi loin qu’aux pays bas le petit constructeur malgré une production encore modeste semble bien parti, une tentative avortée de racheter une partie de Pontiac prouve au moins son ambition, en plus de rester fidèle a son héritage. À environ 60 000$ américains elle ne représente certainement pas une aubaine même pour sa catégorie, mais un rêve confectionné a la main se paye et les clients ne manquent pas alors pourquoi pas?


John Z Delorean ne vécut pas assez longtemps pour voir son rêve renaitre, il mourut paisiblement en 2005 sans se douter que sa voiture se préparait à un grand retour…

usine

 

Pour plus d’info : http://www.delorean.com/

Construisez votre Delorean : http://www.delorean.com/newbuild/

Camera en direct de l’usine (le jour évidemment) :  http://www.delorean.com/banner/web-shopcam/